IMG_3598

20 mars 2015

Approches pédagogiques

Comme à l’accoutumée, Emmanuelle CHABERT-GODO fait la synthèse des apports de la veille et présente les intervenants de ce cinquième et dernier jour de cette session. (Audio seul)

Soeur Caroline RUNACHER, Doyenne de la Faculté de Théologie de l’Université Catholique de Lille, docteur d’état, déléguée de tutelle et animatrice en pastorale en lycée est intervenue sur le thème « La culture religieuse, un chemin de dialogue et d’intériorité possible ? Relecture d’une expérience en lycée »

Une table ronde a réuni des représentant(e)s de quatre congrégations religieuses impliquées dans l’Enseignement Catholique, sur le thème de « La prise en compte du dialogue dans les projets éducatifs des congrégations » :

  • Lucie MINNE, déléguée de tutelle congréganiste pour la Sainte Union des Sacrés Coeurs
  • Michel BERTET, délégué de tutelle pour le réseau Lassallien du Proche-Orient
  • le Père Elie DELPLACE, Provincial des Lazaristes pour la province France Asie
  • Alain CUSSEY, directeur du Lycée Notre Dame de Sion à Marseille, membre de l’équipe internationale des établissements de Sion.

Trois ateliers ont été proposés aux participants l’après-midi :

  • « Dieu ? La parole aux enfants ? » : Thierry VANHOLDERBEKE, adjoint diocésain en pastorale (Diocèse de Lille), Christelle VANZEVEREN, chef d’établissement (Ecole Saint Christophe à Tourcoing), Isabelle ABDESSELAM, chef d’établissement (Ecole Saint Pierre Tourcoing) et Pierre M’VIRI, enseignant (Ecole Saint Christophe, Tourcoing)
  • « Le fait religieux dans la littérature » : Marie-Laure ROBIN, professeur de lettres modernes, formatrice, maitre-accompagnateur-formateur 2nd de gré pour la Direction Diocésaine de Lille.
  • « L’art et la voie de la beauté » : Emmanuelle CHABERT-GODO, historienne de l’art, adjointe diocésaine en pastorale chargée de mission (Direction Diocésaine de Lille).

Pour terminer Stève LEPLEUX, Responsable Mission Enseignement et Religion auprès du SGEC (Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique), a fait la synthèse des apports de la semaine.

Enfin, Marcel DEBOVE, Directeur Diocésain de l’Enseignement Catholique pour le 1er degré du Diocèse d’Arras, représentant les trois Directions Diocésaines et la Direction Régionale a pris la parole pour clore la session et remercier les acteurs et participants.

Notre photographe, Florence Debrouwer, s’est attachée à montrer la session côté officiel et côté off… Merci aux participants de comprendre qu’il est impossible de tous les voir dans cet aperçu en quelques photos.

La sélection a été opérée par le webmaster. Merci de s’adresser à lui pour faire valoir éventuellement votre droit à l’image.

  • Accueil
  • Accueil
  • Accueil
  • On bosse...
  • On est bien, là !
  • On discute
  • On est prêtes
  • On discute
  • On discute
  • Sr C. Runacher
  • L. Minne - M. Bertet
  • E. Delplace - A. Cussey
  • M.C. Tribout
  • Atelier
  • Atelier
  • Atelier
  • Atelier
  • Atelier
  • P. M'Viri - T. Vanholderbeke
  • I. Abdesselam - C. Vanzeveren
  • Atelier
  • E. Chabert-Godo
  • Atelier
  • M. Debove
  • S. Lepleux
  • simple jquery slider
  • Remerciements
content slider by WOWSlider.com v7.7

IMG_3329

19 mars 2015

Vraies et fausses transmissions : les dérives

Pour démarrer la journée, comme à son habitude, Emmanuelle Chabert Godo a fait la synthèse des interventions de la veille.

Le premier intervenant était Omero MARONGIU-PERRIA, sociologue de l’ethnicité et des religions, spécialiste de l’Islam en France, membre du CISMOC (laboratoire de l’Université de Louvain la Neuve, Belgique), Directeur académique de ECLEE France (European Center for Leadership and Entrepeneurship) : « La radicalité comme obstacle au dialogue ».

Aurélia de SAINT EXUPERY, Secrétaire Générale de la FNOGEC (Fédération Nationale des Organismes de Gestion des établissement de l’Enseignement Catholique) a ensuite donné son point de vue de juriste sur « Les enjeux scolaires et la question de la prise en compte de la laïcité aujourd’hui en France dans différents espaces où des tensions liées à la question religieuse apparaissent, notamment dans les écoles »

Télécharger le texte de l’intervention

L’après-midi fut de nouveau réservé à des visites :

  • La Cathédrale Notre Dame de la Treille et le Vieux Lille
  • La Synagogue, le Temple et la Mosquée El Forkane
  • Le musée « La Piscine » à Roubaix et l’église Saint Martin
  • Le quartier Humanicité à Lomme-Capinghem (un nouveau quartier, promu par l’Université Catholique de Lille à l’ombre de son hôpital universitaire Saint Philibert, mêlant unités de soins, de recherche et habitat) ; le deuxième but de cette visite devait être la distillerie de genièvre de Wambrechies… Nous n’avons pu effectuer la visite, suite à un décès dans l’équipe qui devait nous accueillir. Nous nous sommes donc rendus au « Café Chrétien Le Comptoir de Cana« , qui venait juste d’ouvrir à Lille

Comme d’habitude, un diaporama pour vous donner un petit aperçu de cette journée…

Notre photographe, Florence Debrouwer, s’est attachée à montrer la session côté officiel et côté off… Merci aux participants de comprendre qu’il est impossible de tous les voir dans cet aperçu en quelques photos. 

La sélection a été opérée par le webmaster. Merci de s’adresser à lui pour faire valoir éventuellement votre droit à l’image.

  • On est là...
  • On est là...
  • O. Marongiu-Perria
  • Discussion
  • Assemblée
  • A. de Saint Exupéry
  • D. Davion - P. Marsollier
  • Palais Rihour
  • Palais Rihour
  • Palais Rihour
  • Fait pô beau !
  • Vieille Bourse
  • Vielle Bourse
  • Grand' Place
  • La fameuse patisserie Meert
  • Loge maçonnique
  • ND de la Treille
  • slider jquery free download
  • Rue du Vieux Lille
content slider by WOWSlider.com v7.7

IMG_3156

18 mars 2015

La cité et l’école au défi du dialogue interreligieux

La journée du 18 mars s’est déroulée dans les locaux de l’Université Catholique de Lille.

Le Père Bruno Cazin, Président Recteur Délégué de l’Université Catholique de Lille, a accueilli les participants au nom de Pierre Georgini, Président Recteur, retenu par ailleurs.

Emmanuelle Chabert-Godo a fait la synthèse de la journée précédente et a lancé cette troisième journée, qui se déroulait non pas à l’IFP mais à l’Université Catholique de Lille.

Une table ronde a réuni Mgr Ulrich, évêque de Lille, Jérôme Vignon, Président des Semaines Sociales de France, Charlotte Brun, Adjointe au Maire de Lille, chargée des politiques éducatives et de la parentalité, et Thèrèse Lebrun, Président Recteur délégué de l’Université Catholique de Lille pour un regard croisé des institutions politiques et religieuses sur le thème de la journée.

La table ronde fut suivie d’une intervention de Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil Economique Social et Environnemental.

En fin de matinée, Soeur Geneviève Comeau, Xavière, Professeur de Théologie au centre Sèvres, Faculté Jésuite de Paris est intervenue sur le thème : « les conditions du dialogue interreligieux, ainsi que l’horizon du vivre-ensemble sur lequel inscrire ce dialogue.

L’après-midi, quatre ateliers étaient proposés aux participants :

  • Outils ludo-éducatifs pour découvrir la laïcité et le fait religieux (Marine Quenin, Association Enquête
  • Les interdits alimentaires (Josiana Smolinski, enseignante au Lycée Marie Noël à Tourcoing et Thierry Vanholderbeke, Adjoint diocésain en pastorale)
  • Coexister : une expérience vécue au Collège Cardinal Liénart de Tourcoing (Benoit Leclercq, chef d’établissement et Rose-Marie Singez, adjointe en pastorale scolaire
  • Acteurs du dialogue, pèlerins de la paix : un tour du monde à la rencontre d’initiatives interreligieuses (Anne-Laure et Frédéric Pascal)

Le soir, celles et ceux qui le souhaitaient se sont retrouver pour une célébration et un repas festif. [diaporama en préparation]

Nous vous proposons ci-dessous un premier diaporama.

Notre photographe, Florence Debrouwer, s’est attachée à montrer la session côté officiel et côté off… Merci aux participants de comprendre qu’il est impossible de tous les voir dans cet aperçu en quelques photos. 

La sélection a été opérée par le webmaster. Merci de s’adresser à lui pour faire valoir éventuellement votre droit à l’image.

  • Accueil
  • Attention
  • Aula Maxima
  • M. Debove - Mgr Ulrich - C. Berruer
  • B. Cazin - E. Chabert-Godo
  • T. Lebrun
  • Table ronde
  • Mgr Ulrich
  • J. Vignon
  • C. Brun
  • J.P. Delevoye
  • Discussion
  • Discussion
  • Discussion
  • Sr G. Comeau
  • Stand librairie
  • On prépare la célé
  • Concentration
  • Ateliers
  • Ateliers
  • M. Quenin
  • A.L. Pascal
  • F. Pascal
  • J. Smolinski
  • Ateliers
  • Ateliers
  • Ateliers
  • R.M. Singez
  • Ateliers
  • Ateliers
  • Ateliers
  • Discussion
  • jquery gallery
  • Discussion
html5 slider by WOWSlider.com v7.7

 

IMG_3070

17 mars 2015

A la découverte des traditions ; leur place dans l’école catholique

Emmanuelle Chabert Godo introduit la journée en faisant la synthèse des interventions de la veille (audio seul) :

Bertrand Evelin (Missionnaire Oblat de Marie Immaculée) est intervenu sur les apports possibles des traditions africaines, en partant d’un des mythes fondateurs africains.

« Jadis, au commencement, le Ciel était proche de la terre. Bumbulvung (désigne à la fois l’Être suprême et le ciel en giziga, langue du nord Cameroun) vivait avec les hommes, le Ciel était même si proche que les hommes devaient rester le dos courbé. Par contre, pas de souci de nourriture : il leur suffisait de tendre la main en haut pour déchirer des lambeaux de Ciel et les manger.

6758361987_c0342aa340_mil-pilerMais un jour, une jeune fille, une fille de chef, une « mukuwang » (une méchante, qui fait tout à l’envers des autres) commença à regarder à terre et à choisir les graines qu’elle y trouvait. Elle se fit un mortier et un pilon pour écraser les graines choisies sur le sol. À genoux par terre, chaque fois qu’elle levait son pilon, elle en frappait la face de Bumbulvung. Gênée dans son travail, elle dit : « Bumbulvung, ne vas-tu pas t’éloigner un peu ? » Le Ciel s’éloigna un peu, et la jeune fille put se tenir debout.

Elle continua son travail et à mesure qu’elle pilait ses graines, elle levait son pilon un peu plus haut. Elle implora le Ciel une deuxième fois ; le Ciel s’éloigna encore un peu. Alors elle commença à lancer son pilon en l’air . À la troisième imploration, le Ciel, outré, s’en alla au loin, là où il est maintenant.

Depuis ce temps, on n’a jamais revu Bumbulvung. Les hommes marchent et se tiennent debout. Ils ne se nourrissent plus de lambeaux de ciel : ils sont devenus mangeurs de mil. De plus, Dieu ne se montre plus aux hommes, comme jadis où, tous les soirs, il venait régler leurs palabres. Maintenant les hommes sont seuls, seuls avec leurs palabres : c’est la guerre. »

Ysé TARDAN-MASQUELIER, anthropologue des religions, spécialiste de l’hindouisme, est intervenue ensuite sur le thème « A la rencontre des spiritualités orientales, la non-violence comme outil de dialogue ».

La matinée s’est terminée par une table ronde avec les membres du « Collectif lillois pour le dialogue des religions » :

  • Eckart Altemüller, Pasteur du Temple de Lille
  • Abdelkader Aoussedj, Imam, Président de la Fédération de la Grande mosquée de Paris pour le Nord Pas de Calais, Picardie, Président du Conseil Régional du culte musulman
  • Elie Dahan, Rabin de la Synagogue de Lille
  • Père Pascal Dame, Curé de la paroisse du Bienheureux Charles de Foucauld à Roubaix, délégué diocésain pour l’interreligieux

L’après-midi, trois visites étaient proposées au choix des participants :

  • la Cathédrale Notre Dame de la Treille et le Vieux Lille
  • la Synagogue, la Mosquée El Forkane, le Temple
  • l’Eglise Saint Martin à Roubaix et le musée d’art et d’industrie « la Piscine »

 Notre photographe, Florence Debrouwer, s’est attachée à montrer la session côté officiel et côté off… Merci aux participants de comprendre qu’il est impossible de tous les voir dans cet aperçu en quelques photos. 

La sélection a été opérée par le webmaster. Merci de s’adresser à lui pour faire valoir éventuellement votre droit à l’image.

  • On arrive...
  • Accueil
  • Un p'tit café...
  • On est prêts...
  • On est prêts...
  • On est prêts...
  • On sourie...
  • On réfléchit...
  • On regarde sur son voisin...
  • Bertrand Evelin
  • Ysé Tardan-Masquelier
  • Pause café
  • Chouette !
  • Table ronde
  • Abdelkader Aoussedj
  • Eckart Altemüller
  • Elie Dahan
  • Pascal Dame
  • On s'aère...
  • Il fait (toujours) beau !
  • Il fait (toujours) beau !
  • Rassemblement...
  • Dans le métro
  • Dans le métro
  • Palais Rihour
  • On organise...
  • ND de la Treille
  • ND de la Treille
  • ND de la Treille
  • Synagogue
  • Vieux Lille
  • full width slider
  • ...et la patisserie
javascript slider by WOWSlider.com v7.7

Envie d’en voir plus sur Lille et le Nord Pas de Calais ? Notre webmaster est aussi photographe et partage ses photos sur Flickr, dont une grande partie prise à Lille et dans la région…

Crédits photo : 

IMG_2830

16 mars 2015

Approche socio-historique de la pluralité religieuse

Pour cette première journée de la session, M. Bruno Sébire, directeur de l’Institut de Formation Pédagogique Nord Pas de Calais, accueille les participants dans ses locaux.

Mme Emmanuelle Chabert Godo, adjointe diocésaine en pastorale pour le Diocèse de Lille, chargée de mission à la DDEC de Lille introduit la journée.

Mme Marie-Claude Tribout, Directrice diocésaine de l’Enseignement Catholique de Lille a situé les enjeux et la pertinence du thème de la session pour l’Enseignement Catholique de la région Nord Pas de Calais.

Ensuite, M. Pascal Balmand, Secrétaire Général de l’Enseignement Catholique, a évoqué la résonance du thème de la session à l’échelon national.

Le premier conférencier de la session est M. Jean-Yves Baziou, théologien, professeur à la Faculté de Théologie de Lille : depuis Vatican II, à travers la diversité religieuse de la société française, « l’Eglise se fait conversation ».

L’après-midi, M. Dominique Maerten, diacre, philosophe, adjoint diocésain pour la pastorale à la DDEC de Cambrai a évoqué la laïcité, son concept et son histoire en France.

Dominique Maerten met à votre disposition :

M. Jean-Louis Schlegel, sociologue des religions, membre de la revue Esprit, a terminé la journée avec une communication sur le thème « Athéisme, agnosticisme, indifférence religieuse, un défi pour la mission de l’Ecole Catholique.

Une sélection de photos du 16 mars.

Notre photographe, Florence Debrouwer, s’est attachée à montrer la session côté officiel et côté off… Merci aux participants de comprendre qu’il est impossible de tous les voir dans cet aperçu en quelques photos. La sélection a été opérée par le webmaster. Merci de s’adresser à lui pour faire valoir éventuellement votre droit  à l’image.

  • Accueil
  • Accueil
  • M.C. Tribout - P. Balmand
  • Les participants
  • B. Sébire
  • E. Chabert Godo
  • P. Balmand
  • J.Y. Baziou
  • P. Bouts - E. Chabert-Godo
  • Pause
  • Un peu d'air...
  • Et oui, on est dans le Nord !
  • Restauration
  • Il fait beau !
  • Restauration
  • Méditation
  • Consultation
  • Discussion
  • Discussion
  • Discussion
  • Discussion
  • Discussion
  • jquery slider
  • J.L. Schlegel
slideshow javascript by WOWSlider.com v7.7

Synthèse de la journée

Emmanuelle Chabert-Godo a fait en début de chaque journée une synthèse de la journée précédente. Vous trouverez donc cette synthèse dans l’article du 17 mars…

Ysé TARDAN MASQUELIER

yse-tardan-masquelier2Ysé TARDAN MASQUELIER est anthropologue des religions, spécialiste de l’hindouisme et de l’histoire de la laïcité en France, elle enseigne à l’Institut Catholique de Paris et elle est directrice de l’Ecole Française de Yoga. Elle a codirigé avec Frédéric Lenoir l’Encyclopédie des Religions et le Livre des Sagesses (Bayard). Elle est l’auteur de Un milliard d’hindous. Histoire, croyances, mutations (Albin Michel), L’esprit du yoga (Albin Michel), Ramana Maharshi le libéré-vivant (Seuil), Les maîtres des Upanishads (Points).

Elle interviendra le mardi 17 mars 2015 sur le thème : « A la rencontre des  spiritualités orientales : la non-violence comme outil de dialogue. »

 Le terme de « spiritualités orientales » est vague. L’hindouisme est peu présent en France. Quant au bouddhisme, il n’apparaît pas comme une religion formant une communauté aux contours précis, mais plutôt comme une source d’inspiration pour des personnes en quête de sens. Malgré tout, l’Orient indien s’incarne pour le public d’Occident dans des figures – Gandhi, le Dalaï Lama… – qui évoquent jusqu’au cliché la sagesse et la non-violence.

La réflexion sur la violence et la non-violence commence très tôt sur les bords du Gange, puisqu’elle est contemporaine de la naissance du bouddhisme (VI°-V° siècle avant notre ère). Elle n’a jamais cessé, jusqu’à aujourd’hui, de s’exprimer et de contester toutes les formes de violence, en particulier religieuses. Les sagesses indiennes s’intéressent avant tout à la scène de l’intériorité : c’est en scrutant ses émotions, en travaillant la connaissance de soi et en s’imposant une ascèse que l’être humain découvre les chemins de la paix interne, et c’est à partir de cette « réforme de soi-même » qu’il devient non-violent et capable de dialogue. Un point de vue riche de potentialités.

Bibliographie :

  • hindouisme en général: Ysé Tardan-Masquelier Un milliard d’hindous, Albin Michel, 2007
  • réincarnation: André Couture La réincarnation, Cerf, coll. Bref, 2000
  • les sagesses: Frédéric Lenoir Socrate Jésus Bouddha. Trois maîtres de vie, Fayard, 2009

SUR LE WEB

(quelques liens sélectionnés par nos soins)

http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Bouddhisme/Le-corps-mediateur-dans-le-Yoga

http://www.babelio.com/auteur/Yse-Tardan-Masquelier/59289

 

 

Marie-Laure ROBIN

mlrobinMarie-Laure ROBIN estprofesseur de Lettres Modernes, formatrice à l’IFP de Nord Pas de Calais et maître-accompagnateur formateur 2nd degré pour la DDEC de Lille depuis 2013Titulaire d’un Master II en Sciences de l’éducation et enseignement du fait religieux, elle collabore au sein de la mission nationale « Enseignement et religions » à la prise en compte de la dimension religieuse dans notre culture et dans notre société contemporaine. Elle initie et participe à des formations sur l’enseignement du fait religieux dans le cadre de la formation initiale et continue pour les enseignants du premier et du second degré.

Elle animera le vendredi 20 mars à 13 h 45 l’atelier : « le fait religieux dans la littérature » :

Comment redonner aux plus grands textes de la littérature française toute leur dimension et permettre au lecteur d’accéder à des niveaux de lecture souvent inattendus et parfois troublants ?

Au cours de cet atelier, nous revisiterons des extraits des Misérables de Victor Hugo ou encore de La faute de l’Abbé Mouret de Zola, sans oublier ceux de Chrétien de Troyes, ou encore plus près de nous et de façon plus étonnante, de Céline.

En redonnant à ces textes toute leur dimension religieuse souvent oubliée, le lecteur redécouvrira ceux-ci à l’aune d’un nouvel éclairage.

Dominique MAERTEN

Dominique MaertenDominique MAERTEN est diacre, philosophe. Il est adjoint diocésain pour la pastorale du 2nd degré à la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique de Cambrai, coordinateur régional de l’enseignement du fait religieux. Il est également formateur à l’IFP Nord Pas de Calais, professeur au Grand Séminaire de Lille,  intervenant à la Catho de Lille et membre de la Mission Animation Pastorale au Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique.

Il interviendra le lundi 16 mars 2015 à 14h : « La laïcité, le concept et l’histoire en France ».

Volontiers ajoutée, dans les discours politiques et éducatifs, à la litanie des valeurs républicaines, après la liberté, l’égalité et la fraternité, la laïcité n’en est pas pour autant une notion univoque. Ce terme, qui n’a guère d’équivalent dans les autres langues, appartient au patrimoine historique français et les vicissitudes de cette histoire l’ont chargé d’un poids de sens et de connotations où il faut trouver l’origine de bien des incompréhensions.

Il s’agira de montrer dans un premier temps que les formes et les conceptions de la laïcité en France sont le résultat d’une histoire complexe mettant en cause notamment les rapports entre l’Etat et les Eglises.

Nous verrons ensuite que notre époque en mutation interroge les modèles de laïcité que nos pères ont connus et dessine – peut-être – les contours d’une laïcité renouvelée.

L’on tentera enfin de voir comment l’Enseignement catholique peut contribuer au service de la Nation, dans le cadre de l’association avec un Etat laïque, au nom même de sa spécificité.

Emmanuelle CHABERT GODO

Emmanuelle CHABERT GODOEmmanuelle CHABERT-GODO est Adjointe diocésaine en pastorale (Diocèse de Lille),  Chargée de mission à la DDEC de Lille et Historienne de l’art.

Elle interviendra le 20 mars après-midi : atelier l’Art et la voie de la beauté.

Parmi les nombreux enjeux énoncés par le Ministère de l’Education Nationale quant à l’enseignement et l’éducation des jeunes, figure l’accès à une culture commune, pour le développement personnel et relationnel de l’élève, futur citoyen pour la Nation et le monde. Cette culture passe par l’acquisition du langage, ou plutôt des langages, ensemble de signes et de codes qui symbolisent le monde : l’art en est un, majeur.

Pour l’Enseignement Catholique et au-delà, pour l’Eglise, importe également l’accès au beau, au bien, au vrai (cf. lettre du pape Jean-Paul II aux artistes 1999).

En prenant appui sur l’œuvre de Fra Angelico, maître dans l’histoire de la peinture occidentale et moine dominicain, il s’agira de restituer une expérience pédagogique offerte à tous les élèves d’un établissement, quels que soient leurs horizons sociaux, culturels, religieux, de soulever le voile des codes esthétiques de la Renaissance et des références bibliques du peintre, pour entrevoir la promesse dont l’œuvre est l’image : celle d’un univers où formes, couleurs, personnages figurent une possible harmonique, un viatique pour notre précieuse et fragile humanité.

Anne-Laure et Frédéric PASCAL

al-f-pelerinAnne-Laure et Frédéric Pascal se définissent comme pèlerins, globetrotters inter religieux.

Ils animeront un atelier le mercredi 18 mars après-midi : « Acteurs du dialogue, pèlerins de la paix : un tour du monde à la rencontre d’initiatives inter religieuses »

En quelques mots : Que se passe-t-il quand des croyants de religions différentes choisissent la coexistence active ? D’octobre 2011 à juin 2012, Anne-Laure et Frédéric Pascal ont parcouru 13 pays à la rencontre d’initiatives inter religieuses. En Afrique, en Asie, en Amérique… Partout, des acteurs de changement dépassent leurs différences pour construire un monde plus fraternel et plus humain. Nous vous proposons de partir à la rencontre de ces héros anonymes, source d’inspiration pour les enjeux que nous avons à relever aussi en France.