Archives pour la catégorie En amont

Ysé TARDAN MASQUELIER

yse-tardan-masquelier2Ysé TARDAN MASQUELIER est anthropologue des religions, spécialiste de l’hindouisme et de l’histoire de la laïcité en France, elle enseigne à l’Institut Catholique de Paris et elle est directrice de l’Ecole Française de Yoga. Elle a codirigé avec Frédéric Lenoir l’Encyclopédie des Religions et le Livre des Sagesses (Bayard). Elle est l’auteur de Un milliard d’hindous. Histoire, croyances, mutations (Albin Michel), L’esprit du yoga (Albin Michel), Ramana Maharshi le libéré-vivant (Seuil), Les maîtres des Upanishads (Points).

Elle interviendra le mardi 17 mars 2015 sur le thème : « A la rencontre des  spiritualités orientales : la non-violence comme outil de dialogue. »

 Le terme de « spiritualités orientales » est vague. L’hindouisme est peu présent en France. Quant au bouddhisme, il n’apparaît pas comme une religion formant une communauté aux contours précis, mais plutôt comme une source d’inspiration pour des personnes en quête de sens. Malgré tout, l’Orient indien s’incarne pour le public d’Occident dans des figures – Gandhi, le Dalaï Lama… – qui évoquent jusqu’au cliché la sagesse et la non-violence.

La réflexion sur la violence et la non-violence commence très tôt sur les bords du Gange, puisqu’elle est contemporaine de la naissance du bouddhisme (VI°-V° siècle avant notre ère). Elle n’a jamais cessé, jusqu’à aujourd’hui, de s’exprimer et de contester toutes les formes de violence, en particulier religieuses. Les sagesses indiennes s’intéressent avant tout à la scène de l’intériorité : c’est en scrutant ses émotions, en travaillant la connaissance de soi et en s’imposant une ascèse que l’être humain découvre les chemins de la paix interne, et c’est à partir de cette « réforme de soi-même » qu’il devient non-violent et capable de dialogue. Un point de vue riche de potentialités.

Bibliographie :

  • hindouisme en général: Ysé Tardan-Masquelier Un milliard d’hindous, Albin Michel, 2007
  • réincarnation: André Couture La réincarnation, Cerf, coll. Bref, 2000
  • les sagesses: Frédéric Lenoir Socrate Jésus Bouddha. Trois maîtres de vie, Fayard, 2009

SUR LE WEB

(quelques liens sélectionnés par nos soins)

http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Bouddhisme/Le-corps-mediateur-dans-le-Yoga

http://www.babelio.com/auteur/Yse-Tardan-Masquelier/59289

 

 

Marie-Laure ROBIN

mlrobinMarie-Laure ROBIN estprofesseur de Lettres Modernes, formatrice à l’IFP de Nord Pas de Calais et maître-accompagnateur formateur 2nd degré pour la DDEC de Lille depuis 2013Titulaire d’un Master II en Sciences de l’éducation et enseignement du fait religieux, elle collabore au sein de la mission nationale « Enseignement et religions » à la prise en compte de la dimension religieuse dans notre culture et dans notre société contemporaine. Elle initie et participe à des formations sur l’enseignement du fait religieux dans le cadre de la formation initiale et continue pour les enseignants du premier et du second degré.

Elle animera le vendredi 20 mars à 13 h 45 l’atelier : « le fait religieux dans la littérature » :

Comment redonner aux plus grands textes de la littérature française toute leur dimension et permettre au lecteur d’accéder à des niveaux de lecture souvent inattendus et parfois troublants ?

Au cours de cet atelier, nous revisiterons des extraits des Misérables de Victor Hugo ou encore de La faute de l’Abbé Mouret de Zola, sans oublier ceux de Chrétien de Troyes, ou encore plus près de nous et de façon plus étonnante, de Céline.

En redonnant à ces textes toute leur dimension religieuse souvent oubliée, le lecteur redécouvrira ceux-ci à l’aune d’un nouvel éclairage.

Dominique MAERTEN

Dominique MaertenDominique MAERTEN est diacre, philosophe. Il est adjoint diocésain pour la pastorale du 2nd degré à la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique de Cambrai, coordinateur régional de l’enseignement du fait religieux. Il est également formateur à l’IFP Nord Pas de Calais, professeur au Grand Séminaire de Lille,  intervenant à la Catho de Lille et membre de la Mission Animation Pastorale au Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique.

Il interviendra le lundi 16 mars 2015 à 14h : « La laïcité, le concept et l’histoire en France ».

Volontiers ajoutée, dans les discours politiques et éducatifs, à la litanie des valeurs républicaines, après la liberté, l’égalité et la fraternité, la laïcité n’en est pas pour autant une notion univoque. Ce terme, qui n’a guère d’équivalent dans les autres langues, appartient au patrimoine historique français et les vicissitudes de cette histoire l’ont chargé d’un poids de sens et de connotations où il faut trouver l’origine de bien des incompréhensions.

Il s’agira de montrer dans un premier temps que les formes et les conceptions de la laïcité en France sont le résultat d’une histoire complexe mettant en cause notamment les rapports entre l’Etat et les Eglises.

Nous verrons ensuite que notre époque en mutation interroge les modèles de laïcité que nos pères ont connus et dessine – peut-être – les contours d’une laïcité renouvelée.

L’on tentera enfin de voir comment l’Enseignement catholique peut contribuer au service de la Nation, dans le cadre de l’association avec un Etat laïque, au nom même de sa spécificité.

Emmanuelle CHABERT GODO

Emmanuelle CHABERT GODOEmmanuelle CHABERT-GODO est Adjointe diocésaine en pastorale (Diocèse de Lille),  Chargée de mission à la DDEC de Lille et Historienne de l’art.

Elle interviendra le 20 mars après-midi : atelier l’Art et la voie de la beauté.

Parmi les nombreux enjeux énoncés par le Ministère de l’Education Nationale quant à l’enseignement et l’éducation des jeunes, figure l’accès à une culture commune, pour le développement personnel et relationnel de l’élève, futur citoyen pour la Nation et le monde. Cette culture passe par l’acquisition du langage, ou plutôt des langages, ensemble de signes et de codes qui symbolisent le monde : l’art en est un, majeur.

Pour l’Enseignement Catholique et au-delà, pour l’Eglise, importe également l’accès au beau, au bien, au vrai (cf. lettre du pape Jean-Paul II aux artistes 1999).

En prenant appui sur l’œuvre de Fra Angelico, maître dans l’histoire de la peinture occidentale et moine dominicain, il s’agira de restituer une expérience pédagogique offerte à tous les élèves d’un établissement, quels que soient leurs horizons sociaux, culturels, religieux, de soulever le voile des codes esthétiques de la Renaissance et des références bibliques du peintre, pour entrevoir la promesse dont l’œuvre est l’image : celle d’un univers où formes, couleurs, personnages figurent une possible harmonique, un viatique pour notre précieuse et fragile humanité.

Anne-Laure et Frédéric PASCAL

al-f-pelerinAnne-Laure et Frédéric Pascal se définissent comme pèlerins, globetrotters inter religieux.

Ils animeront un atelier le mercredi 18 mars après-midi : « Acteurs du dialogue, pèlerins de la paix : un tour du monde à la rencontre d’initiatives inter religieuses »

En quelques mots : Que se passe-t-il quand des croyants de religions différentes choisissent la coexistence active ? D’octobre 2011 à juin 2012, Anne-Laure et Frédéric Pascal ont parcouru 13 pays à la rencontre d’initiatives inter religieuses. En Afrique, en Asie, en Amérique… Partout, des acteurs de changement dépassent leurs différences pour construire un monde plus fraternel et plus humain. Nous vous proposons de partir à la rencontre de ces héros anonymes, source d’inspiration pour les enjeux que nous avons à relever aussi en France.

Père Jean-Yves BAZIOU

Jean Yves BAZIOULe Père Jean-Yves BAZIOU est théologien, professeur à la Faculté de Théologie de LILLE.

Il interviendra le 16 mars à 10 h 45 : Depuis Vatican II, à travers la diversité religieuse de la société française, « l’Eglise se fait conversation »

Sur le web :

Intervention de Jean-Yves Baziou, prêtre et théologien, lors de la soirée « Évangéliser en paroles et en actes », à Châteaulin, le vendredi 25 janvier 2013.

Contributions au journal Témoignage Chrétien

Histoire de l’institutionnalisation chrétienne de la charité (Fondation jean Rodhain – Lille)

Alain CUSSEY

Monsieur Alain Cussey est Directeur du lycée Notre Dame de Sion à Marseille. Membre de l’équipe internationale des établissements de Sion, Docteur en Sciences de l’Education.

Lors de la table ronde du vendredi matin (10 h 30), il présentera les Pères fondateurs de la congrégation, l’historique des évolutions de la Congrégation ; les spécificités éducatives de leur Charte, concernant le dialogue inter religieux et les pratiques pédagogiques qui en découlent.

Aurélia de SAINT-EXUPERY

Aurélia de Saint-Exupéry est Secrétaire Générale de la FNOGEC (Fédération Nationale des Organismes de Gestion des établissements de l’Enseignement Catholique)

Elle interviendra le jeudi 19 mars à 10 h 45 sur le thème  : « Le droit et les familles, au regard du statut de l’Enseignement Catholique »

Les enjeux scolaires et la question de la prise en compte de la laïcité aujourd’hui en France dans différents espaces où des tensions liées à la question religieuse apparaissent, notamment dans les écoles.

Sur le web :

FNOGEC

Soeur Caroline RUNACHER

Soeur Caroline RUNACHER PhotoSoeur Caroline RUNACHER, est Doyenne de la Faculté de théologie de LILLE (docteur d’état en théologie catholique) ; elle est déléguée de tutelle et animatrice en pastorale en lycée.

Elle interviendra le 20 mars à 9 h 15, sur le thème : « La culture religieuse, un chemin de dialogue et d’intériorité possible ? Relecture d’une expérience »

A la lumière d’une expérience vécue en lycée catholique, nous voudrions présenter une forme de culture religieuse qui, plus qu’un enseignement du fait religieux, s’attache à la question de la pertinence des religions pour la vie, à la manière dont le religieux peut ouvrir à la question du sens et donner vie au sens.

La culture religieuse – qu’elle soit abordée par le biais de l’art ou de questions fondamentales peut devenir pour les jeunes un lieu de dialogue, de connaissance et de reconnaissance de l’autre, en même temps qu’un chemin d’intériorité.

Sur le web :

Faculté de Théologie de l’Université Catholique de Lille

Publications de Sr Caroline Runacher

Jean-Louis SCHLEGEL

jlschlegelMonsieur Jean-Louis SCHLEGEL, sociologue des religions, membre de la revue « Esprit », interviendra le lundi 16 mars à 15 h 30, sur le thème « Athéisme, agnosticisme, indifférence religieuse : un défi pour la mission de l’Ecole catholique ».

Comme la foi, l’athéisme, l’agnosticisme et l’indifférence religieuse ont une histoire. Ils ne sont pas aujourd’hui ce qu’ils étaient hier, au XIX° et au XX° siècle et même il y a seulement cinquante ans. Ces mots n’ont pas le même sens ni la même importance respective dans la société industrielle et dans la société de consommation, et il se pourrait bien qu’à l’époque d’Internet leur sens ait encore changé. De surcroît, les changements ne sont pas linéaires : on ne va pas vers l’athéisme ou l’indifférence généralisée et la « fin de la religion » : c’est plus compliqué ! Mais cela ne signifie pas nécessairement que les choses soient « plus faciles » pour l’annonce de l’Evangile. Après une définition générale des mots, il importera donc de montrer l’évolution de la « non religion » à partir des années 1960-1970 jusqu’à notre époque, et donc aussi, en fin de compte, les changements du paysage religieux en général. Incontestablement, pour l’Eglise entière et l’Ecole catholique en particulier, ce sont de nouveaux défis à relever.